Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

CHANGER Vers un autre tourisme

Une sagesse l’hier pour le tourisme d’aujourd’hui.

 

Certaines sagesses traversent les siècles. C’est le cas d’un mot que les Japonais connaissent bien : mottainai. L’expression est d’usage depuis l’époque Edo (1603-1868), où elle désignait le respect des ressources dont disposent les hommes, et le refus de les gaspiller : On pouvait alors la traduire par « Quel gâchis ! ». Le mot a fait un retour remarqué dans le vocabulaire japonais ces dernières années. Son sens a évolué, mais son esprit est resté le même : la sagesse mottainai s’est diffusée au point de devenir un mot de tous les jours pour les Japonais, qui le comprennent aujourd’hui comme un « stop au gâchis ! » : une prise de conscience, et une incitation à réfléchir aux gestes du quotidien. 

 

Cette sagesse, ancestrale autant que moderne, le voyageur la retrouvera au Japon. Dans les métropoles, par exemple, où l’architecture durable, de KUMA Kengo entre autres, a donné naissance à des bâtiments aux matériaux naturels et conscients de l’environnement. Dans les paysages, qui accueillent de plus en plus de panneaux solaires, de centrales géothermiques et de champs éoliens, principalement dans les régions du Kyushu, du Tohoku, et entre Nagoya et Nagano. Chez les Japonais eux-mêmes, qui affichent une motivation nouvelle pour le tri, le recyclage, et l’abandon progressif des emballages en plastique. La petite ville de Kamikatsu (Préf. de Tokushima) s’est fait une réputation mondiale avec son modèle collectif de réduction et de recyclage des déchets, mais le Japon en compte d’autres.

 

Cette sagesse, l’Office National du Tourisme Japonais en a fait le moteur d’une nouvelle manière de voyager, plus consciente, plus durable. Il a pour cela choisi d’orienter acteurs et visiteurs vers des zones moins fréquentées, de promouvoir et préserver les cultures locales, de soutenir des projets engagés dans l’économie des ressources, de sensibiliser les professionnels du secteur, et de proposer un tourisme adapté à tous les publics.

 

 

VISITES DURABLES

 

Architecture

Les bâtiments durables de Kuma Kengo à Tokyo : le nouveau stade olympique, le musée Nezu, l’office du tourisme d’Asakusa. Ailleurs : le café Coeda House (péninsule d’Izu), le musée et le centre communautaire à Yusuhara (Préf. de Kochi), la mairie de Nagaoka (Préf. de Niigata), le musée d’art préfectoral de Nagasaki.

 

Restauration

À Tokyo, deux enseignes du Mottainai Project (à Yurakucho et à Nakameguro) servent des plats à base d’invendus des marchés aux poissons de Tsukiji et de Toyosu.

 

Communauté

À Kamikatsu (Préf. de Tokushima), le programme Inow permet de s’immerger 10 jours dans le travail de la communauté locale.

Le programme Inow

 

Recyclage

Visites (en JP) possibles à Miyoshi (Préf. de Saitama, usine Ishizaka Sangyo), à Kita-Kyushu EcoTown Center (Préf. de Fukuoka) ou à Fukuyama (Préf. de Hiroshima).

 


Crédit photographique

Haut : L'allée vers l'entrée principale du musée Nezu (Tokyo)

©️ The Nezu Museum

 

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages