Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

Kanpai ! Le plaisir des soirées à la japonaise

Les Japonais, outre leurs boissons traditionnelles, ont introduit des alcools venus d’ailleurs afin de varier les plaisirs du partage et de la liberté gustative.

 

Les Japonais, pourtant réputés pour être un peuple sérieux, ont su inventer la culture du « prendre un verre », conviviale et très libre. Dans les izakaya, lieux entre le bar à tapas et le bistrot, il est possible de commander des plats de tailles diverses, qui vont de pair avec la carte des boissons : vous y trouverez bières, sakés, vins, whiskys, shôchû (alcool distillé à base de céréales ou de patate douce), umeshu (liqueur de prune titrée à 15 %  l’équilibre entre le fruité, l’acidulé et le sucré fait que l’on peut la déguster lors des repas, avec des glaçons ou coupée à l’eau)… Chacun est libre de choisir la ou les boissons qui lui plaisent et de partager les plats avec ses compagnons. C’est un lieu amical et de liberté gustative. 
Dans les bars à cocktails, ancrés de longue date au Japon, où l’ambiance est souvent feutrée et sophistiquée, vous serez agréablement surpris par les compétences des barmans, qui vous concocteront leurs créations à la perfection. 
Les Japonais ont toujours su élaborer les alcools d’origine étrangère, au point d’être sollicités par les pays d’origine de ces boissons, comme c’est le cas pour le whisky ou la bière ; et les nouvelles expérimentations ne manquent pas. Ils suivent désormais la vogue mondiale des gins artisanaux, et plusieurs fabriques essaient de se démarquer, tantôt en exploitant des arômes typiquement japonais, tels que le yuzu, le sanshô (poivre japonais), le gingembre ou le thuya, tantôt en y ajoutant carrément du thé, de l’algue kombu ou des fleurs de cerisier… 
Depuis peu les restaurants proposent une carte de vins japonais, en effet la qualité de ces derniers s’est beaucoup améliorée, grâce notamment aux petits producteurs de vins natures. Préparez-vous à découvrir de petits trésors. 

 

Whisky
La fabrication de whisky au Japon a débuté dès la fin du XIXe siècle, mais c’est après la guerre que la consommation a bondi. Allié des soirées arrosées, les Japonais le boivent non seulement comme digestif, mais pendant le repas, en le coupant avec de l’eau gazeuse. Depuis une vingtaine d’années, les whiskys japonais haut de gamme, primés lors de nombreux concours, sont les nouvelles stars internationales dans le domaine des spiritueux.

 

Hokkaido

Seuls 25 000 touristes européens visitent chaque année Hokkaido, la plus septentrionale et la moins peuplée des quatre îles principales de l’Archipel. Recouverte à 70 % de forêts, parsemée de nombreux lacs et de montagnes, dotée d’une faune sauvage variée dont de nombreux ours, sa nature intacte invite le visiteur à de passionnantes randonnées d’observation l’été, et lui garantit l’hiver une neige poudreuse idéale pour la pratique du ski ou des raquettes. C’est sur la côte ouest de ce territoire, à Yoichi, que Masataka TAKETSURU a trouvé les meilleures conditions pour établir en 1934 une distillerie. L’air marin y laisse une empreinte indélébile sur son fameux whisky. 

 

 


Distillerie de whisky Yoichi – Centre d’accueil des visiteurs, musée – Boutique

Visite et dégustation sur réservation.

Tous les jours, 9 h – 17 h. Réservation : tél. +81 (0)135 23 3131

Située à 50 km à l’ouest de Sapporo

7-6 Kurokawa-cho, Yoichi-shi, Yoichi-gun, Hokkaido.

Accès en train depuis la gare JR Sapporo par la ligne Hakodate (1 h 30) jusqu’à la station Yoichi.

 

Pour en savoir plus : en.visit-hokkaido.jp (EN)

 

Crédits photographiques

Haut : Omoide Yokocho, Tokyo. © Jérémie Souteyrat 

Milieu : © Jérémie Souteyrat