Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

Pavillon d'argent (temple Ginkakuji) 慈照寺(銀閣寺)

Ginkaku-ji Ginkaku-ji
Ginkaku-ji Ginkaku-ji

Ancien lieu de retraite d'un shogun, temple zen traditionnel aujourd'hui

Ginkakuji a été construit par le shogun Ashikaga Yoshimasa au XVe siècle comme villa de retraite avant de devenir l'un des temples zen les plus traditionnels du Japon. Il est l'illustration parfaite du concept esthétique wabi-sabi selon lequel l'imperfection donne lieu à la beauté. Avant de devenir un temple, cet édifice était le centre de la culture de la Montagne de l'est (culture Higashiyama), dont découlent la cérémonie du thé, l'art japonais de l'arrangement floral, la poésie et le théâtre nô. De nos jours, Ginkakuji est l'un des temples les plus célèbres de Kyoto.

Son nom se traduit par pavillon d'argent bien qu'il n'en soit pas recouvert. À l'origine, le shogun Ashikaga Yoshima souhaitait recouvrir l'extérieur du bâtiment de feuilles d'argent, mais il ne l'a jamais fait.

À ne pas manquer

  • Ginkaku, le bâtiment principal du temple
  • Profiter de la paix qui règne dans le jardin zen immaculé
  • Découvrir les autres trésors architecturaux du site tels que ses salons de thé

Comment s'y rendre

Le temple de Ginkakuji se situe dans la partie nord du quartier Higashiyama de Kyoto. Il se trouve au cœur de la vieille ville, à côté de l'ancien palais impérial de Kyoto .

Depuis la gare de Kyoto , montez à bord du bus 5 ou du bus 17 jusqu'à l'arrêt Ginkakuji-michi. Prévoyez ensuite un trajet à pied de 10 minutes.

 

 

Un hommage à Kinkakuji

Cet ensemble construit par le shogun Ashikaga Yoshimasa en 1460 à l'est de Kyoto faisait anciennement office de villa de retraite. En 1482, il fit bâtir la structure maintenant connue sous le nom de pavillon d'argent pour le bodhisattva Kannon. Il souhaitait que ce bâtiment soit une réplique plus petite et plus humble du pavillon d'or, commandé par son grand-père, Ashikaga Yoshimitsu.

Parfaitement imparfait

À la place de l'or, Ginkaku devait être recouvert d'une couche de feuilles d'argent, mais ce ne fut jamais le cas. Avec sa façade inachevée, cette structure n'aurait pas changé depuis la dernière fois que Yoshimasa la vit. Ainsi, il incarne parfaitement le concept bouddhiste wabi-sabi.

En 1485, Yoshimasa devint moine et prit le nom de Jisho (signifiant « clémence radieuse »), qui deviendra ensuite le nom officiel du temple de Jishoji. À la mort de Yoshimasa en 1490, le pavillon fut transformé en temple selon son vœu.

Une architecture influente

Le Togudo, construit en 1468 à gauche du pavillon d'argent lorsque vous entrez, est le second édifice le plus important de l'enceinte. Il s'agit également d'une grande salle bouddhiste, mais celle-ci a été construite dans un style résidentiel. À l'époque, le Togudo présentait un style architectural révolutionnaire et il a influencé l'architecture militaire d'élite sur de nombreuses générations.

L'architecture des maisons japonaises modernes en est également inspirée. Il présente des caractéristiques novatrices pour l'époque telles qu'un bureau intégré (shoin), des étagères en quinconce, un tokonoma (une alcôve dédiée à la décoration) et des panneaux coulissants peints. Ces éléments sont encore généralement présents dans les maisons japonaises traditionnelles. Il s'agirait également du tout premier exemple de salon de thé d'une taille de 4,5 tatami (soit 7,29 m²) — taille qui devint ensuite standard pour les cérémonies de thé.

Une envie de paix

L'époque durant laquelle Yoshimasa était shogun fut marquée par les conflits et la guerre, notamment la guerre d'Onin de 1467 à 1477. Il n'était pas un bon dirigeant et souhaitait se couper du monde pour se détendre. Grand mécène, il invita de nombreux peintres et poètes chez lui.

Une culture qui se répandit dans le pays

Ginkakuji était le cœur de la culture Higashiyama qui influença tant les nobles que les gens du peuple. De nombreux arts universellement reconnus comme arts traditionnels japonais furent créés à cette période : la cérémonie du thé, la conception de jardin, la poésie, le théâtre nô, l'ikebana (l'art de l'arrangement floral) et l'architecture japonaise.

Le domaine de Ginkakuji

Le jardin de sable de Ginkakuji est célèbre pour sa sculpture en sable minutieuse censée symboliser le mont Fuji.

Ce temple japonais classique est l'un des lieux les plus visités de Kyoto. Préférez une visite en basse saison, ou juste après l'ouverture ou avant la fermeture. Un sentier derrière le jardin vous permettra d'échapper à la foule et de monter jusqu'à une colline d'où vous pourrez profiter d'une superbe vue sur le temple et la ville.

Bien que Ginkakuji puisse se visiter en une heure, son quartier est une destination à part entière et abrite de nombreux sites célèbres. Parmi ceux-ci, de nombreux temples et sanctuaires tels que le temple Chionin , le temple Nanzenji et le sanctuaire Heian Jingu . Non loin de là, le Chemin de la philosophie serpente le long d'un ruisseau bordé par des arbres et des arbustes qui invitent à la contemplation.

Le zoo de Kyoto, le musée municipal d'art de Kyoto, le musée national d'art moderne et d'autres établissements dédiés à l'art et à la culture de Kyoto et du Japon en font un quartier intéressant à visiter.

 

 

Près de Pavillon d'argent (temple Ginkakuji)

Ginkaku-ji Histoire
Pavillon D'Argent (Temple Ginkakuji) Kyoto-shi, Kyoto-fu
Anraku-ji Temple Histoire
Temple Anrakuji Kyoto-shi, Kyoto-fu
central kyoto Lieux À Visiter
Chemin De La Philosophie Kyoto-shi, Kyoto-fu
central kyoto Histoire
Eikando (Temple Zenrinji) Kyoto-shi, Kyoto-fu
Nanzen-ji Histoire
Temple Nanzenji Kyoto-shi, Kyoto-fu
central kyoto Histoire
Temple Shisendo Kyoto-shi, Kyoto-fu
  • ACCUEIL
  • Pavillon d'argent (temple Ginkakuji)

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages