Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

sg060 sg060

GUIDE Séjourner chez l'habitant, à la ferme et faire du WWOOFing au Japon Sentez-vous comme chez vous au cœur de la campagne japonaise

Envie de nourrir votre soif de voyage et de découvrir le Japon hors des sentiers battus ? Séjournez à la campagne

Pour découvrir le Japon rural, vous pouvez par exemple participer à un programme de volontariat-vacances. Le tourisme à la ferme est une solution bon marché qui profite autant aux habitants qu'aux voyageurs et permet de vivre une expérience inoubliable. Oubliez les grandes villes et séjournez plutôt chez l'habitant dans un petit village de montagne où fermes en bois, sols en tatami et futons douillets sont usuels.

 

Partez explorer la campagne japonaise

 

Pourquoi séjourner chez l'habitant ?

Au Japon, les deux types d'hébergements classiques sont le ryokan, une auberge de luxe, et le minshuku, une maison d'hôtes. Toutefois, si votre but est de vous immerger dans la culture japonaise, nous vous conseillons une troisième option : le séjour chez l'habitant. Alors que les séjours traditionnels sont axés sur l'excellence du service proposé plutôt que sur les relations sociales, les séjours chez l'habitant promettent un moment plus détendu axé sur des tâches simples, la convivialité et l'échange culturel. Chaque famille d'accueil est différente, avec sa propre personnalité, mais toutes vous réservent la chance de nouer des liens forts avec des Japonais. De plus, payer votre chambre et votre pension en faisant du bénévolat peut s'avérer être une bonne solution lorsque votre budget est serré. Enfin, les séjours chez l'habitant sur base de volontariat sont l'occasion d'acquérir de nouvelles compétences comme la culture du riz, les soins aux animaux de ferme ou encore les arts traditionnels.

 

Travailler ensemble et lier de nouvelles amitiés

 

Où trouver des hôtes ?

Les sites comme WWOOF (World Wide Opportunities on Organic Farms) servent de plateforme de rencontre entre hôtes et volontaires. Ainsi, pour reprendre l'exemple de WWOOF, cette organisation internationale permet à des bénévoles étrangers de contacter des hôtes à travers le monde. Au Japon, la majorité des WWOOFings s'effectuent en zones rurales et permettent à des étrangers de découvrir des microcultures et traditions locales qui leur sont habituellement inaccessibles.

 

La vie dans les champs

 

Les bénévoles aident leurs hôtes un maximum de six heures par jour, six jours par semaine et bénéficient en retour de l'hébergement, des repas, de relations avec les communautés locales et d'un accès aux événements locaux. En d'autres termes, vous faites avant tout partie d'une famille japonaise et de son quotidien à la campagne. Les valeurs de WWOOF sont la gentillesse, le partage et l'esprit de communauté.

Vous pouvez également utiliser le site Workaway pour rencontrer des hôtes. Si travailler à la ferme n'est pas fait pour vous, préférez cette plateforme qui vous aidera à rencontrer des hôtes qui ont besoin d'aide dans d'autres domaines comme l'apprentissage des langues, la garde d'enfants, les tâches ménagères, etc. Mais attention, tous les hôtes Workaway n'incluent pas l'hébergement et la pension gratuits, certains offrent même une rémunération, ce qui est interdit avec un visa touriste.

 

Goûter à la cuisine locale

 

Découvrez votre spécialité locale préférée

La majorité des préfectures au Japon compte des perles rares nichées dans leurs campagnes, même si la plupart des zones rurales japonaises se trouvent à l'extrême nord, l'extrême sud et au centre, dans les Alpes japonaises. Au nord, l'île d'Hokkaido est réputée pour sa production laitière et la région de Tohoku pour son délicieux saké, tandis qu'au sud, l'île de Kyushu est célèbre pour le shochu, une boisson forte distillée à partir de pommes de terres. Le riz est cultivé pratiquement partout au Japon. La sauce soja et le tofu sont également fabriqués dans tout le pays. Chaque préfecture est fière de ses produits locaux spécifiques à sa région, comme les fruits. Par exemple, la préfecture d'Oita est célèbre pour son kabosu, un petit agrume juteux excellent dans les soupes et les nouilles. Les melons de Shizuoka sont, quant à eux, tellement bons qu'on les offre souvent en cadeau de valeur. Les célèbres tomates salées de Yatsushiro d'un rouge foncé sont aussi sucrées que des bonbons. Effectuez quelques recherches sur l'agriculture régionale et partez à la découverte de ce qui vous attire le plus.

Derniers points

Il y a encore quelques points à prendre en considération avant d'opter pour un séjour chez l'habitant. Premièrement, si vous suivez un régime alimentaire spécial, nous vous conseillons d'en discuter avec votre hôte au préalable.

Deuxièmement, assurez-vous d'être à l'aise avec le fait de vivre en immersion totale dans une culture et une langue étrangères. Si vous ne savez pas parler japonais, assurez-vous que votre hôte parle assez bien anglais pour pouvoir communiquer avec. Enfin, il est bien vu d'offrir des biscuits ou des spécialités culinaires de votre pays à votre hôte à votre arrivée pour lui exprimer votre reconnaissance et participer à l'échange culturel.

 

Soyez équipé pour travailler en extérieur

 

N'oubliez pas non plus de prendre le climat en compte. Au Japon, les étés peuvent être très chauds et humides, alors si vous êtes assez courageux pour travailler en plein air, investissez dans des vêtements anti-UV. Les habitants se couvrent de la tête aux pieds pour éviter les insolations. À l'inverse, les hivers sont parfois étonnamment froids. Si vous vous apprêtez à partir pour Kyushu, par exemple, vous serez certainement tenté(e) de n'emporter que des vêtements légers. Par contre, les maisons japonaises au sud de Tohoku ne sont pas isolées ou dotées de chauffage central, alors il fera la même température à l'intérieur qu'à l'extérieur, sauf dans les pièces munies d'un chauffage d'appoint. Ainsi, si vous vous levez en pleine nuit pour aller aux toilettes, vous aurez peut-être besoin d'enfiler un pull.

Enfin, les insectes. Les serpents. Les frelons. Les sangliers. Les araignées. Discutez de ces petites bêtes avec votre hôte pour savoir à quoi vous attendre.

 

Faites des recherches sur les transports

 

Comment vous y rendre

Le réseau de transports publics japonais, réputé dans le monde entier, n'est pas aussi pratique et développé en campagne. En effet, la majorité des régions plus reculées ne disposent que de bus locaux qui ne circulent que quatre ou cinq fois par jour. La voiture est le meilleur moyen de se rendre à la campagne. Heureusement, vous pouvez louer une voiture à un prix relativement bas au Japon. Nous vous conseillons de louer une petite voiture, idéale pour les routes étroites de ces régions. Si vous allez dans les montagnes, sachez que les routes sont rarement plus larges qu'une seule voie et qu'elles sont parfois dépourvues de glissières. Attention au réseau téléphonique (absent de certaines zones), et s'il neige, ne prenez pas la voiture. Le mieux et le plus sûr si vous devez aller dans une région montagneuse reculée est de demander à vos hôtes de venir vous chercher ou de vous réserver une navette. Pour les lieux plus faciles d'accès, demandez simplement à votre hôte quel itinéraire emprunter en voiture.

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages