Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

sg052 sg052

GUIDE Guide du voyageur végétarien ou végétalien au Japon Contrairement aux idées reçues, il est tout à fait possible de manger végétarien ou végétalien au Japon (il suffit de savoir où aller…)

Manger végétarien ou végan relève du défi au Japon, mais cela ne devrait pas pour autant décourager les végétariens, car le pays vous réserve de belles expériences culinaires.

La cuisine japonaise est réputée pour son utilisation excessive de viande et de poisson. D'ailleurs, même les plats qui ne semblent pas en contenir sont souvent réalisés à base de bouillons ou de sauces non végans. Les régimes végétariens et végétaliens ne sont pas aussi répandus au Japon qu'en Occident, alors ne vous étonnez pas si les Japonais ne comprennent pas toujours ce que vous pouvez manger ou non. Cependant, en s'organisant bien, il est tout à fait possible de déguster des plats japonais végétariens ou végans sans compromettre votre régime alimentaire. Si vous êtes de nature curieuse, vous découvrirez peut-être même de nouveaux ingrédients à ajouter à votre arsenal culinaire végan de retour chez vous.

 

Quelques-uns des nombreux mets japonais parfaits pour les végétariens et les végétaliens

 

Être végétarien au Japon

En théorie, la nourriture japonaise a tout ce qu'il faut pour être délicieuse et saine pour les papilles gustatives des végétaliens et des végétariens. Le riz et les nouilles végans constituent la base de la plupart des plats. Le tofu, quant à lui, se décline sous une variété impressionnante de formes et de textures. Le miso, un condiment fait à partir de soja fermenté et de koji (un champignon), est présent dans de nombreux plats. Enfin, le natto, des graines de soja fermentées, est un aliment essentiel de la cuisine japonaise et il est facile de trouver des légumes frais ou marinés de saison. Cependant, même lorsqu'un plat ne semble pas contenir de viande ou de poisson, il comporte souvent des ingrédients cachés comme du bouillon de viande, du dashi (bouillon de poisson) ou des copeaux de bonites qui peuvent rendre un plat non végan. Des problèmes de communication et de compréhension peuvent ajouter à votre frustration. De plus, les concepts de régimes végétarien et végétalien ne sont pas très bien compris, et comme l'anglais n'est pas communément parlé au Japon, simplement commander un plat végétarien peut s'avérer compliqué. En outre, les menus et listes d'ingrédients sont souvent rédigés en japonais, ce qui ne vous aide pas à déterminer si un plat est végétarien ou non.

 

Nouilles soba

 

Bouchées végétariennes pour les voyageurs intrépides

Étonnamment, la cuisine japonaise n'a pas toujours été à base de poisson, contrairement à aujourd'hui. Le bouddhisme zen a émergé au Japon en 538 apr. J.-C. et a incité l'empereur Tenmu à interdire l'abattage et la consommation de viande en 675. Cette interdiction dura une centaine d'années (bien qu'elle ait été largement ignorée par la population).

Aujourd'hui, le régime végétarien est encore étroitement lié à la communauté bouddhiste zen. Sa cuisine, appelée shojin ryori, occupe une place importante dans la vie des moines qui ont fait vœu de mener une vie dénuée de toute forme de violence contre les êtres vivants. La cuisine shojin ryori se dégustant presque exclusivement dans les temples bouddhistes, vous ne pourrez pas en profiter tout au long de votre voyage au Japon, sauf si vous ne logez que dans des shukubo (temples bouddhistes hébergeant des voyageurs). Toutefois, si vous avez l'occasion de goûter à la shojin ryori, vous découvrirez une belle expérience culturelle composée d'un repas léger, sain et magnifiquement présenté qui ravira végétariens et carnivores.

 

La shojin ryori : une cuisine spirituelle

 

Cette élégante cuisine, savamment préparée et servie dans de magnifiques plats et assiettes en laque de Kamakura, est généralement composée d'aliments à base de soja, comme le tofu, et de légumes de saison. Elle apporterait équilibre à l'esprit, au corps et à l'âme. Un des principes fondamentaux de la shojin ryori est d'éviter à tout prix le gaspillage lors de la préparation des repas. Ainsi, même les peaux, les fanes et les extrémités des légumes sont utilisées pour faire les bouillons.

Par contre, bien que la cuisine shojin ryori soit traditionnellement végane, et omette même les saveurs âpres comme l'ail et l'oignon, elle utilise parfois des produits laitiers. En effet, ceux-ci ne sont pas considérés comme cruels envers les animaux par les moines d'aujourd'hui. Renseignez-vous à l'avance afin d'éviter toute mauvaise surprise.

 

 

Vous trouverez toutes sortes de plats végétariens et végétaliens dans la plupart des grandes villes du pays, vous n'aurez donc pas à renoncer à vos pâtisseries préférées et pizzas véganes. Pour dénicher d'excellents restaurants végétariens locaux, utilisez Google Maps pour découvrir des restaurants offrant des ramens véganes, des sushis végans et de la cuisine végane à l'occidentale.

Voyager dans la campagne japonaise

À l'extérieur des grandes villes, vous pouvez séjourner dans un ryokan (auberge japonaise traditionnelle) où l'on pourra vous préparer de véritables festins végétariens à la japonaise si vous contactez l'établissement à l'avance et indiquez vos restrictions alimentaires. Certains ryokan sont même particulièrement fiers de leur cuisine végétarienne, alors n'hésitez pas à effectuer quelques recherches en ligne au préalable.

 

Onigiri (boulettes de riz) farcis à l'umeboshi (prune salée) ; une barquette de natto

 

Les konbini (magasins de proximité) regorgent d'une quantité impressionnante de snacks végétariens, idéal pour dépanner. Ces supérettes sont bon marché, présentes à tous les coins de rue et regorgent d'en-cas en tous genres. Les onigiri ou boulettes de riz se trouvent généralement dans les rayons réfrigérés. La plupart sont fourrés de poisson, mais certains sont farcis d'umeboshi (prune vinaigrée aigre) et de kombu (algue séchée). Si vous êtes à la recherche d'un apport en protéines, le natto (soja fermenté) est présenté dans des emballages prêts à consommer. Attention, il est souvent accompagné de dashi (bouillon de poisson) en sauce. De plus, vous y trouverez également des haricots emballés, de l'edamame, des salades composées et de l'inarizushi (du riz dans une poche de tofu frit) qui peuvent vous aider à composer un repas consistant sur le pouce. Les végétariens ont plus de choix puisqu'ils peuvent opter pour du fromage, des œufs de caille et de nombreuses pâtisseries. Nous vous conseillons d'avoir avec vous votre propre sauce soja, sans poisson, pour apporter de la saveur à vos plats quand vous n'avez accès qu'à des produits de base.

 

Tofu frit garni de radis daïkon râpé

 

Si vous êtes en quête de plats japonais plus travaillés, vous pouvez déguster des tempuras de légumes, des tsukemono (légumes au vinaigre), du tofu et de la peau de tofu, du nasu dengaku (aubergine grillée au miso), des zaru soba (nouilles de sarrasin froides), des kappa makis (sushis au concombre entourés d'algue nori), des takuan makis (sushis au daïkon) et, si vous avez la chance d'en trouver une végétarienne, de l'okonomiyaki (omelette japonaise) . Nous recommandons également aux végétariens de goûter aux kurotomago, des œufs durs cuits dans des sources chaudes qui ressortent noirs à cause du souffre présent dans l'eau. Vous en trouverez facilement dans la ville thermale d'Owakudani et dans d'autres onsen. Selon la légende, manger un de ces œufs pourrait prolonger votre vie de sept ans.

 

Menu végétarien et végan

 

Le mot « bejitarian » (végétarien) est communément compris au Japon, mais sa définition est parfois plus libre que vous ne l'imaginez. En effet, comme le poulet, le poisson et le bouillon (de viande ou de poisson) sont parfois considérés comme « bejitarian », il vaudrait peut-être mieux que vous trouviez une façon plus précise d'expliquer votre régime alimentaire. Cela est d'autant plus vrai si vous suivez un régime végan ou végétarien strict, puisque cela vous empêchera de consommer du dashi, présent dans la grande majorité des plats japonais. Ainsi, si vous êtes végétarien ou végétalien, nous vous recommandons d'apprendre quelques phrases en japonais ou de vous munir d'une fiche avec des phrases clés écrites en japonais. Vous pouvez également vous servir de Google Traduction pour lire les menus.

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages