HOME Back

Use the

Planning a Trip to Japan?

Share your travel photos with us by hashtagging your images with #visitjapanjp

Festivals et événements

Keichiku Kagura 京築神楽

Keichiku Kagura Keichiku Kagura
Keichiku Kagura Keichiku Kagura

La danse des dieux, qui se transmet depuis des temps anciens jusqu'à nos jours

La ville de Miyako, l'une des municipalités du district de Keichiku, située à une heure au sud de Kitakyushu, se consacre à la préservation du kagura. Cette ancienne forme de musique et de danse shintoïste a été transmise pendant des siècles par les personnes qui vivent et travaillent dans la ville afin de remercier les dieux gardiens locaux et de garantir une bonne récolte.

Chaque année, de fin avril à début mai, Miyako organise un festival (souvent appelé "Shinkosai") accompagné de kagura afin de prier pour la paix de la communauté et pour une bonne récolte. Le kagura exécuté pendant le festival est unique de cette région. C'est une occasion réjouissante pour les visiteurs, leur permettant de prendre part aux anciennes traditions de la région.

À ne pas manquer

  • Les spectacles dynamiques exécutés par des danseurs masqués
  • Une musique authentique jouée avec des instruments japonais traditionnels (flûte, tambours et des petites cloches en cuivre)
  • Les costumes traditionnels colorés

Comment s'y rendre

Pour se rendre dans la ville de Miyako, qui accueille le festival, le plus simple est d'y aller en voiture. Depuis Kitakyushu, le trajet dure environ 45 minutes.

Introduction au kagura

Le kagura est une danse basée sur la mythologie japonaise, signifiant "divertir les dieux".  Appelée à l'origine "kamukura" ou "kamikura", les danses kagura sont censées être très simples, semblables aux danses de miko (jeunes femmes au service du sanctuaire) ou aux danses de marionnettes. Le kagura est pratiqué dans de nombreuses autres régions du Japon.

Le kagura a évolué au fil du temps, jusqu'à sa forme actuelle, devenant ainsi grandiose et théâtral sous l'influence du nô et du kabuki. Après l'ère Meiji (1868-1912), les habitants, et non plus les prêtres, ont commencé à danser dans les spectacles de kagura. Ils sont alors devenus des sato-kagura, ou "kagura de village".

Le kagura de Miyako se caractérise par une reconstitution de la mythologie japonaise, en particulier l'histoire "d'Amano-Iwato". Il s'agit d'une reconstitution de diverses histoires de la mythologie au son de la flûte traditionnelle japonaise et des tambours taiko.

Les danseurs sont généralement vêtus de costumes et de masques colorés et anciens. Ils réalisent parfois des performances de haut niveau. Dans certaines représentations, des prêtres jouent les rôle de dieux mythiques.

 

 

Préservation et transmission de l'héritage culturel du kagura

Le kagura a longtemps été une forme primaire de divertissement, servant de rituel pour les communautés locales. Les habitants de la région de Keichiku, y compris à Miyako, considèrent le kagura comme une source de fierté pour leur communauté. Ils ont travaillé assidûment pour préserver et transmettre leurs traditions. Grâce à ces efforts, la région est devenue l'un des meilleurs endroits au Japon pour voir et apprendre le kagura. Les habitants de cette région considèrent celui-ci comme un élément central de leur patrimoine et sont devenus les plus fervents adeptes du kagura au Japon.

Il y a cinq troupes à Miyako et plus de 30 troupes dans la région de Keichiku qui pratiquent activement le kagura. Chacune d'entre elles bénéficie du soutien de la communauté et poursuit ses propres traditions tout en s'efforçant de les transmettre à la génération suivante.

En mars 2016, la forme de kagura transmise dans la région de Buzen (l'ancien nom de la région de Keichiku, qui comprend Miyako) a été reconnue comme un bien culturel folklorique immatériel important du Japon.

Festivals de Miyako et de la région de Keichiku consacrés au kagura

Chaque année, de fin avril à début mai, le kagura est représenté dans les sanctuaires et d'autres lieux de la ville de Miyako. Pendant cette période, chaque troupe de kagura de Miyako organise une cérémonie en plein air au sanctuaire Ubusuna de la ville.

Les festivals traditionnels au cours desquels le kagura est pratiqué comme une offrande se tiennent uniquement dans la ville de Miyako. À d'autres périodes, comme pendant le festival de kagura, les visiteurs peuvent le voir comme un simple événement plutôt qu'un rituel shintoïste. Il peut aussi être organisé dans des sites de la ville voisine de Buzen ou dans d'autres endroits de la préfecture de Fukuoka. La célébration du kagura traditionnel, transmis de génération en génération, commence vers 19 heures ou 20 heures le jour du festival à Miyako et se poursuit jusqu'à minuit. Autrefois, le festival se déroulait jusqu'à l'aube, lorsque la "porte de pierre" d'Iwato s'ouvrait pour éclairer les environs, à l'image du mythique "Amano-Iwato".

Tout le monde est invité à assister au kagura. Si vous le faites, soyez conscient du caractère sacré de cette tradition et respectez la population locale.



* Les informations sur cette page sont susceptibles d’être modifiées en raison de la pandémie de COVID-19.

Recommandé pour vous

Hamada
Iwami Kagura
Keichiku Kagura
Keichiku Kagura

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages