Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

La préfecture de Mie : un voyage nature entre mer, montagnes et forêts

Profitant d'un séjour dans la région du Kansai, nous décidons d'aller découvrir la préfecture de Mie, encore peu connue des touristes occidentaux. Située à moins de 3 heures de train d'Osaka et de Kyoto, la préfecture de Mie est l'un des lieux les plus sacrés du Japon. C'est en effet dans la préfecture de Mie que se trouve le sanctuaire Ise Jingu, le lieu le plus important du shintoïsme au Japon.

C'est également dans cette préfecture que nous avons rencontré les Amas, les femmes de la mer. Ces plongeuses en apnée se battent aujourd'hui pour faire perdurer une tradition de pêche millénaire. Nous avons eu un vrai coup de cœur pour cette préfecture authentique entre mer, montagnes et forêts.

 

Ise Jingu : « l'Âme du Japon »

Notre voyage dans la préfecture de Mie commence avec le sanctuaire d'Ise. Ise Jingu est composé de 125 sanctuaires, disposés autour de deux sites principaux : le sanctuaire intérieur (Naiku) et le sanctuaire extérieur (Geku). Geku est dédié à Toyouke-no-Omikami, la déesse de la nourriture et de la maison tandis que Naiku est dédié à Amaterasu-Omikami, la déesse du soleil. Elle est la divinité ancestrale de la famille impériale. Le miroir sacré de l’Empereur du Japon, qui est l'un des trois trésors sacrés du Japon, est d'ailleurs conservé dans le pavillon principal. Avec plus de 1500 rituels et cérémonies chaque année, c'est un haut lieu de pèlerinage pour les Japonais.

La simplicité et la sobriété des bâtiments nous surprennent. Ise Jingu est un véritable havre de paix. D'ailleurs, le pont Uji bashi qui constitue l’entrée du Naiku, est considéré comme la séparation entre le monde profane et le monde sacré. Nous avons visité de nombreux sanctuaires au Japon mais celui d'Ise Jingu est vraiment unique, mystique, indescriptible.

Et ces sentiments vont nous poursuivre tout au long de notre voyage dans la Préfecture de Mie.

 

À la rencontre des Amas, dans la baie d'Ago

Après le sanctuaire d’Ise, nous continuons le voyage dans la préfecture de Mie avec la baie d’Ago. Réputée pour sa production de perles, la baie d’Ago fait partie du parc national d'Ise-Shima.

Nous y rencontrons Mayumi, une Ama de 72 ans. Nous ne connaissions pas les Amas. Elles sont les gardiennes d’une pratique millénaire. Autrefois, les femmes plongeaient en apnée dans la baie d’Ago pour chercher des perles. Aujourd'hui, le métier d’Ama a beaucoup évolué. Elles plongent toujours en apnée mais pour ramasser des ormeaux, des oursins ou encore des algues. Face à la difficulté du travail et à la raréfaction des ressources due aux changements climatiques, peu de jeunes femmes souhaitent continuer d’exercer ce métier. Seules les dames âgées continuent de faire le métier de Ama en tentant de sensibiliser les nouvelles générations à la nécessité de préserver l’environnement.

Nous prenons un bateau au port de Kashikojima pour rejoindre la ville de Shimacho Wagu où Mayumi nous attend. Elle nous fait une démonstration de son métier et, malgré son âge, elle plonge de nombreuses fois à près de 10 mètres de profondeur pour soulever des rochers à la recherche de coquillages. Nous sommes très impressionnés par cette vieille dame au large sourire qui nous impose le respect. Pour plonger, Mayumi couvre sa tête d'un foulard blanc tamponné de la bénédiction d’un sanctuaire. Tout comme pour le sanctuaire d'Ise Jingu, on sent chez elle l'importance de la religion et des traditions.

Après notre sortie en mer, nous nous arrêtons pour manger des coquillages et du poisson frais dans une cabane tenue par les Amas. Les produits de la mer sont préparés devant nous, grillés tout simplement comme c'est le cas depuis des générations. Cette simplicité est authentique, à l'image même de la Préfecture de Mie, une destination où les voyageurs peuvent expérimenter les traditions japonaises au plus près de la nature.

 

Les 48 cascades d'Akame

Notre voyage dans la préfecture de Mie se termine aux 48 cascades d'Akame, près de Nabari, dans le Parc quasi national de Murō-Akame-Aoyama. Le parc des 48 cascades d'Akame, tient son nom des nombreuses cascades qui s’y trouvent. Nous empruntons le sentier de 4km (aller) qui remonte la rivière afin d'aller voir les 5 principales : “Fudo”, “Senju”, “Nunobiki”, “Ninai” et “Biwa” qui sont connues sous le nom des “cinq cascades d’Akame”.

À l'entrée du sentier, un centre d'information nous sensibilise sur la présence de salamandres géantes du Japon dans la rivière et la nécessité de préserver leur milieu naturel. Ces salamandres géantes peuvent mesurer jusqu'à 1m50 de long ! Elles sont malheureusement en voie de disparition suite au développement urbain qui menace leur vie dans les montagnes. Ces salamandres ne peuvent vivre que dans une eau pure. Nous avons d'ailleurs été impressionnés par la clarté de l'eau durant notre randonnée.

Les 48 cascades d'Akame est également un lieu sacré pour les pratiquants du shugendô (l’ascétisme dans la montagne). On peut par exemple y pratiquer la méditation sous une cascade. C'est aussi le berceau des ninjas Iga-Ryu. Durant la période du 15ème au 18ème siècle, les ninjas venaient s’entraîner ici pour leurs activités d’espionnage. Aujourd’hui, ce sont les voyageurs de passage qui peuvent s’essayer à l’entrainement de ninjas. C’est une des activités que nous avons le plus aimé au Japon car elle nous a permis de nous amuser avec des familles japonaises. Équipés de tenues de ninja, nous pratiquons de nombreuses activités comme le saut d'obstacles, le tir à la sarbacane ou encore le lancer de shuriken, une arme en forme d’étoile qu’utilisait les ninjas. C'est une expérience très drôle à faire pour les enfants comme pour les adultes. À la fin de l'activité, pour nous féliciter de nos efforts, nous recevons même des diplômes de ninja.

Ce séjour dans la préfecture de Mie a vraiment été dépaysant. En expérimentant un tourisme plus éco-responsable et durable, nous avons découvert l'importance du sanctuaire de Ise Jingu, nous avons pris conscience de l'impact du réchauffement climatique sur les Amas qui se battent pour que leur métier millénaire ne disparaisse pas, et nous avons pu expérimenter un entraînement de ninja là où, quelques centaines d'années auparavant, de vrais ninjas Iga-Ryu venaient réellement s'entraîner. En voyageant ainsi au plus près de la nature et des traditions, nous avons fait de belles rencontres qui nous ont permis de comprendre les enjeux de la préservation de l’environnement.

Pour découvrir les différents sites touristiques de la préfecture de Mie : https://www.kankomie.or.jp/en/

 

Comment se déplacer dans la Préfecture de Mie ?

Le réseau ferroviaire au Japon est très développé. De nombreuses compagnies desservent ainsi le territoire. Pour se rendre dans la Préfecture de Mie et se déplacer entre les différents lieux d’intérêt, nous avons décidé de prendre le Kintetsu, la compagnie la plus connue de la région du Kansai.

Tout comme le JR Pass proposé par la compagnie ferroviaire JR (Japan Railways), Kintetsu propose le Kintetsu Rail Pass qui permet de se déplacer en illimité dans la région du Kansai en train mais aussi pour certains trajets en bus.

 

Pour nous rendre au sanctuaire de Ise Jingu, nous avons pris le Limited Express Shimakaze au départ de la gare de Kyoto. Le Limited Express Shimakaze est une expérience à part entière. Le train est entièrement Premium” avec des sièges larges qui sinclinent et qui massent. Les vitres sont immenses et permettent d’apprécier ainsi les paysages.Il y a même un vrai restaurant à bord du train.

 

Pour en savoir plus sur Kintetsu : https://www.kintetsu.co.jp/foreign/english/

Et sur Kintetsu Shimakaze : https://www.kintetsu.co.jp/foreign/english/shimakaze/

Article signé Clo et Clem

Recherche

Catégories

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages