Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

Mont Fuji : Parenthèse dans la région des 5 lacs aux portes de Tokyo

Après avoir visité l'immense ville de Tokyo durant la floraison des cerisiers, nous avons eu envie de passer quelques jours au calme en pleine nature. La région des 5 lacs, aux portes de Tokyo, permet de se ressourcer tout en favorisant un tourisme plus éco-responsable. On peut en effet s'y déplacer essentiellement à vélo et faire de nombreuses randonnées avec des vues à couper le souffle sur le Mont Fuji.

 

Un bol d'air aux portes de Tokyo

Le Japon est mondialement connu pour sa saison des sakura. Chaque année, la ville de Tokyo attire de nombreux voyageurs japonais et étrangers durant la floraison des cerisiers. Les parcs de la ville sont pris d'assaut par les habitants qui viennent profiter de ce magnifique spectacle éphémère. Pour profiter plus calmement des sakura, il est possible d’aller les admirer dans des lieux moins peuplés. Après quelques jours à Tokyo, nous décidons donc de quitter la ville pour découvrir la région des 5 lacs.

La région des 5 lacs, nommée ainsi en référence aux 5 lacs qui s'y trouvent (les lacs de Motosu, Shoji, Sai, Kawaguchi et Yamanaka), se situe au pied du mont Fuji. Avec ses 3776 mètres d'altitude, le Mont Fuji, est la plus haute montagne du Japon. C’est une destination connue des randonneurs qui souhaitent faire l’ascension du volcan et c’est également la plus sacrée des trois montagnes sacrées du Japon (les autres étant les monts Tate et Haku).

Pour profiter au mieux de notre séjour au calme, nous décidons de dormir dans une guesthouse, le Saruya Hostel. Situé dans le bourg de Shimoyoshida, le Saruya Hostel est une authentique maison en bois des années 1930. Elle a été rénovée en mariant confort moderne et tradition. Les chambres sont de style japonais avec des futons et des tatamis en paille tissée. Le fondateur de Saruya a non seulement souhaité conserver la sérénité de la maison dans le choix de la décoration et des matériaux, mais il a aussi tenu à favoriser une économie de proximité en mettant en avant les savoir-faire des artisans locaux. Les draps, les serviettes, les produits de beauté et les tisanes sont ainsi fabriqués par des compagnies locales qui créent leurs produits avec une attention particulière donnée à la qualité et avec une approche durable.

Astuce :
Tout comme le Saruya Hostel, de nombreux hôtels et auberges ont ce désir de revaloriser les savoir-faire locaux. Cela permet de faire perdurer les techniques artisanales traditionnelles qui sont souvent plus respectueuses de l’environnement.

 

Fujiyoshida, une ville authentique préservée du tourisme de masse

Jusque dans les années 80, la ville de Fujiyoshida était un lieu important de l’industrie textile nippone. Suite au déclin de cette industrie, la ville a été désertée. Depuis quelques années, Fujiyoshida connait une nouvelle dynamique, notamment dans le bourg de Shimoyoshida, en proposant aux voyageurs de découvrir une ville japonaise préservée. En nous promenant dans le quartier de notre guesthouse, nous tombons sous le charme des petites boutiques et des restaurants authentiques avec les devantures en bois. Ici, le temps semble s’être arrêté. Cette ville paisible nous invite à ralentir notre rythme pour profiter pleinement de l’instant présent.

La ville de Fujiyoshida est connue pour la très emblématique pagode Chureito, située dans le sanctuaire Arakura Fuji Sengen, dans le magnifique parc Arakurayama Sengen. C’est probablement l’une des vues les plus connues du Japon avec le Mont Fuji en arrière-plan. La pagode Chureito a été construite en 1963 en tant que mémorial de la paix pour commémorer la mort des soldats tombés pendant les guerres sino-japonaises. Outre la pagode, on peut continuer l’ascension en randonnant sur le Mont Arakura jusqu’au sommet à 1 200 mètres d’altitude. La vue panoramique sur le Mont Fuji depuis le sommet est splendide !

 

Faire le tour du lac Kawaguchi à vélo : une manière de voyager plus proche de la nature

Notre guesthouse tient à valoriser un tourisme plus éco-responsable. Elle met donc à disposition des voyageurs des vélos qu’on peut louer à la journée à petit prix.
Nous aimons beaucoup voyager à vélo car c’est une façon de prendre le temps d’apprécier les paysages qui défilent sous nos coups de pédale.

Nous décidons de faire le tour du lac Kawaguchi à vélo. Si nous n’avions pas voulu visiter la région des 5 lacs en vélo, nous aurions aussi pu la découvrir en transports en commun grâce notamment à un bon réseau de bus. Les pistes cyclables sont bien aménagées pour permettre aux cyclistes de se déplacer en toute sécurité. Nous longeons ainsi les bords de lac et profitons tout au long d’une vue dégagée sur le Mont Fuji.

Le tour du lac fait 20km et le terrain est principalement plat. Même si le trajet pourrait se faire en une heure, nous passons la journée entière autour du lac car nous nous arrêtons très régulièrement pour profiter de la beauté des paysages. La floraison des cerisiers au Mont Fuji survient après la floraison des cerisiers à Tokyo mais nous avons tout de même la chance d’avoir quelques pruniers en fleurs.
En chemin, nous nous arrêtons pour déjeuner dans les environs du parc Oishi. Le parc Oishi, sur les rives du lac, est une promenade fleurie de 350 mètres de long. On ne s’attendait vraiment pas à découvrir ici autant de fleurs différentes qui changent au fil des saisons : des tulipes, des jonquilles, des roses mais aussi des champs de lavande !

En fin d’après-midi, nous décidons d’aller nous détendre dans un Onsen. Les sources d’eau chaude naturelles sont nombreuses dans la région des 5 lacs. Ces eaux thermales riches en calcium et en sodium sont réputées pour leurs effets curatifs sur les douleurs nerveuses et musculaires. On ne peut rêver mieux pour clôturer notre parenthèse dans la région des 5 lacs...

L’atmosphère paisible des environs du Mont Fuji contraste vraiment avec la ville de Tokyo qui n’est pourtant qu’à 100km de là.

 

Comment se rendre dans la région des 5 lacs depuis Tokyo ?

Plusieurs solutions sont possibles pour aller de Tokyo à la région des 5 lacs. Vous pouvez par exemple prendre la ligne JR Chuo au départ de la station Shinjuku à Tokyo jusqu’à Otsuki et faire un changement en empruntant la ligne Fujikyuko jusqu’à la station de Kawaguchiko. Vous pouvez aussi prendre le train Fuji Excursion depuis la gare de Shinjuku qui dessert plusieurs stations, dont les trois dernières (Mont Fuji, Fujikyu-Highland et Kawaguchiko) qui permettent d’accéder directement au mont Fuji et à la région des 5 lacs. Le train Fuji Excursion est compatible avec le JR Pass.
Il y a aussi la possibilité de s’y rendre en bus depuis la station de Shinjuku ou la Tokyo central Station. Le bus est également direct.

Astuce :
Si comme nous vous souhaitez voyager de manière plus éco-responsable au Japon, l’idéal est vraiment de prendre les transports en commun pour se déplacer : le réseau de trains et de bus est très développé.

Au final, cette découverte de la région des 5 lacs nous a permis de souffler et d’apprécier un voyage plus lent, plus proche de la nature et plus respectueux de l’environnement.

Pour en découvrir plus sur la région des 5 lacs : https://www.mt-fuji.gr.jp/en/

Article signé Clo et Clem

Recherche

Catégories

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages