ZAO ONSEN

LA TERRE DES « MONSTRES DE NEIGE »

Les « monstres de neige » de Zao sont des arbres recouverts de glace et de neige dont la beauté éthérée transforme tout le flanc montagneux. Terre de ski et de snowboard par excellence, Zao Onsen abrite également des onsen et les fameux monstres de neige à la beauté éthérée. Après une longue journée sur les pistes, ressourcez-vous dans une ou plusieurs sources thermales revigorantes.

COMMENT SE RENDRE À ZAO ONSEN

Le Yamagata Shinkansen parcourt la majeure partie de la distance séparant Tokyo de Zao Onsen — 2h30 de trajet environ jusqu'à la gare de Yamagata. De là, le trajet en bus jusqu'à Zao Onsen dure environ 40 minutes.

L'aéroport voisin de Sendai est accessible depuis de nombreuses grandes villes du Japon, ainsi que Séoul et Taipei. Depuis l'aéroport de Sendai, le trajet en bus longue distance jusqu'à Zao Onsen dure un peu moins de 2h.

APPROCHEZ-VOUS DES MONSTRES DE NEIGE

Les monstres de neige sont nichés en haut des pistes de ski de Zao Onsen, au sommet du mont Jizo culminant à 1 736 mètres d'altitude. Pour vous y rendre, empruntez la ligne Sanroku du téléphérique de Zao au pied de la montagne, puis, à la station Juyokogen, prenez la ligne Sancho jusqu'au sommet. Le téléphérique opère à l'intérieur du domaine skiable, mais tous les visiteurs peuvent l'utiliser.

Pour être au plus près de ces créatures surnaturelles, faites du trekking ou skiez au milieu des arbres. Vous pouvez également observer les monstres de neige depuis le téléphérique, la plateforme d'observation ou le restaurant situé au sommet.

ILLUMINATION DES MONSTRES

ILLUMINATION DES MONSTRES

Habituellement, le meilleur moment pour voir les arbres enneigés est de mi-décembre à mi-février (bien que les dates varient en fonction du temps qu'il fait). Pendant cette période, la zone est éclairée de 17h à 21h. Fendant l'obscurité de la nuit, les lumières projetées sur ces arbres créent une scène fantomatique qui contraste fortement avec son apparence en journée. Les lignes Sanroku et Sancho du téléphérique de Zao fonctionnent le soir pendant l'illumination.

ILLUMINATION DES MONSTRES

Des motoneiges chauffées emmènent également les visiteurs au Rime Corridor of Illusion Tour. Approchez-vous des monstres de neige éclairés pour les voir grandeur nature.

STATUE ZAO JIZO ENFOUIE DANS LA NEIGE

STATUE ZAO JIZO ENFOUIE DANS LA NEIGE

Non loin de la station Jizosancho du téléphérique de Zao se trouve la statue de pierre Zao jizo, enfouie dans la neige jusqu'au cou en hiver. La statue mesurant 2,34 mètres de haut, le fait que son corps soit complètement enfoui dans la neige témoigne de chutes de neige spectaculaires. Créée en 1775, la statue protégerait la région des accidents en montagne.

DÉVALEZ LES LONGUES PISTES

Les pistes de Zao Onsen s'étendent sur une vaste zone. Environ 80 % des pistes sont destinées aux skieurs débutants et intermédiaires, notamment l'activité de glisse phare de Zao — skier au milieu des monstres de neige sur la piste Juhyogen. Les skieurs confirmés peuvent s'amuser sur des secteurs plus raides : la partie supérieure comprenant Zangesaka, Yokokura no Kabe et Omori no Kabe. L'aménagement des pistes de ce vaste domaine skiable est un peu complexe, alors il est conseillé aux novices de porter sur eux une carte des pistes.

UN SANCTUAIRE DÉDIÉ À ZAO DAIGONGEN

En face de la station Chuo-Kogen du téléphérique de Zao se trouve un sanctuaire, construit en 2002, où les visiteurs peuvent prier cette divinité importante de la montagne. Bien que Zao ait une expression effrayante sur son visage, le dieu est un symbole de paix et fait l'objet d'un culte en tant que dieu protecteur de l'agriculture.

UN SANCTUAIRE DÉDIÉ À ZAO DAIGONGEN

DES SOURCES THERMALES RICHES DE 1 900 ANS D'HISTOIRE

DES SOURCES THERMALES RICHES DE 1 900 ANS D'HISTOIRE

Établi en l'an 110 de notre ère, le village de Zao Onsen possède une eau fortement acide et sulfurique qui favoriserait la circulation du sang et tuerait les bactéries. Elle revigore également la peau et les vaisseaux sanguins, ce qui lui vaut le fameux surnom de « source de beauté ».

La vapeur des eaux bouillonnantes enveloppe les rues du village qui compte trois bains publics, trois bains de pieds et cinq bains ouverts aux visiteurs extérieurs en journée, en plus des bains thermaux qu'abritent les hébergements. Kawarayu se distingue de tous ces bains car il reçoit directement l'eau de la source thermale sur laquelle il est situé.

LES RICHES DÉPÔTS DE MINÉRAUX DES SOURCES THERMALES

LES RICHES DÉPÔTS DE MINÉRAUX DES SOURCES THERMALES

Les hana-no-yu sont des dépôts de minéraux gisant au fond des bains thermaux. Vendus comme cadeaux de sources thermales, les hana-no-yu sont séchés puis regroupés. De retour chez vous, placez-les dans votre propre bain et retrouvez les sensations que procure une source thermale naturelle.

Vous pouvez utiliser les hana-no-yu en toute sécurité dans la plupart des baignoires à l'occidentale, mais pas dans les baignoires japonaises traditionnelles qui réutilisent l'eau en la chauffant. Attention, sachez également qu'ils peuvent altérer la couleur des métaux précieux.

SAVOUREZ LA CUISINE DE ZAO

Tama-konnyaku est la spécialité gastronomique phare de la préfecture de Yamagata. Ces délicieuses bouchées de konjac (konnyaku en japonais) sont typiquement rondes, enrobées d'un peu d'huile et servies sur des brochettes de bambou. Vous les trouverez partout en vente dans le village de Zao. Les magasins les présentent en vitrine dans de grandes marmites pour que leur arôme stimule l'appétit des passants.

Goûtez également la confiserie japonaise la plus célèbre de Zao, l'iga mochi. Ce gâteau de riz blanc est fourré d'une pâte de haricots subtilement sucrée, garni d'un peu de riz mochi jaune et servi sur des feuilles de bambou.

LE BARBECUE À L'AGNEAU DE ZAO

L'une des spécialités les plus insolites de Zao est le barbecue d'agneau, appelé jingisukan ou « Genghis Khan ». L'expérience culinaire consiste à cuire l'agneau sur un grill en fer spécial sur la table avant de le déguster.

La légende veut que les troupes du célèbre empereur mongol Genghis Khan se nourrissaient de ce plat pendant les conquêtes. En réalité, ce plat est très éloigné de la nourriture mongole actuelle et contient des ingrédients uniques propres à la cuisine japonaise. Quoi qu'il en soit, le jingisukan a d'abord été popularisé à Hokkaido, mais certains estiment que ce plat trouve ses origines à Zao. Il s'agit d'un des plats les plus populaires dans les destinations de sports d'hiver du Japon.

OTHER ARTICLES