Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

sg072 sg072

GUIDE Faire de la randonnée au Japon Le relief montagneux japonais vous réserve d'innombrables sentiers de randonnée à parcourir

Le relief du Japon en fait une destination de choix pour les randonneurs et les amateurs de trek

De nombreuses randonnées en montagne sont accessibles depuis toutes les grandes villes japonaises. Vous aurez de nombreuses options, quel que soit votre niveau, allant de promenades tranquilles à des ascensions plus difficiles réservées aux randonneurs expérimentés.

Outre le frisson d'aventure que cette activité procure, la randonnée propose un point de vue différent et fascinant du Japon. Ainsi, celles en montagne vous permettront de découvrir des phénomènes naturels tels que de magnifiques chutes d'eau, des geysers, des rivières d'une eau cristalline et des panoramas à couper le souffle. Chaque saison transforme ces paysages : en automne, vous pourrez admirer le feuillage coloré des arbres, en hiver, un tapis de blanc recouvre les sols et le printemps fait apparaître de ravissantes fleurs.

 

Il existe de nombreux sentiers de randonnée dans tout le Japon

 

Les randonnées les plus réputées du pays

Il existe un nombre incalculable de randonnées au Japon. Toutefois, certaines sont devenues emblématiques aux yeux des randonneurs qui les parcourent. Certaines se font en plusieurs jours et ne sont recommandées qu'aux randonneurs expérimentés, tandis que d'autres se composent de plusieurs sentiers afin de convenir à tous les niveaux d'expertise.

 

La randonnée la plus célèbre du pays et l'une des plus difficiles est l'ascension du mont Fuji

 

L'ascension du mont Fuji

Chaque année, plusieurs milliers de personnes se rendent au pied du mont Fuji avec l'objectif de s'élancer sur les sentiers de randonnée les plus célèbres du Japon. La saison officielle d'ascension du mont Fuji se déroule de début juillet au 10 septembre. La plupart des grimpeurs qui empruntent le sentier Yoshida démarrent à la cinquième station, dotée de plusieurs magasins de souvenirs et alimentaires dans lesquels vous pouvez faire des achats de dernière minute avant votre départ. Cette randonnée est difficile, mais très gratifiante une fois arrivé au sommet. Un paysage à perte de vue s'offre alors à vous.

Ce n'est ni une promenade de santé ni une excursion qui peut se faire spontanément. Pour gravir ce mont, il vous faut être équipé. Même les itinéraires les plus courts prennent cinq à huit heures. Si vous le souhaitez, vous pouvez réserver un lit dans l'un des refuges situés sur le chemin (mais ne vous attendez pas à beaucoup dormir dans ces dortoirs exigus). Les sentiers sont parfois très encombrés, alors si vous le pouvez, évitez de prévoir votre ascension un week-end, pendant des vacances scolaires japonaises ou lors d'un jour férié.

 

La plupart des randonnées les plus connues sont associées au pèlerinage

 

Une randonnée sacrée de plusieurs jours

Depuis des siècles, la région des trois sanctuaires de Kumano est un lieu de pèlerinage religieux. Ses chemins demeurent très prisés des randonneurs aujourd'hui. Ses trois itinéraires principaux traversent les préfectures de la plus grande péninsule du pays et réservent à celles et ceux qui les empruntent des points de vue incroyables.

La randonnée traditionnelle le long des chemins de Kumano Kodo dure environ cinq jours, mais il existe des chemins plus courts qui ne nécessitent pas d'effectuer une étape pour la nuit. Vous pouvez vous élancer sur ces sentiers seul ou opter pour une excursion guidée si vous préférez ne pas avoir à planifier votre randonnée vous-même et seulement en profiter. Les sentiers sont ouverts toute l'année et sont bien plus empruntés les week-ends et jours fériés. Cependant, ne rebroussez pas chemin s'il y a beaucoup de monde. Joignez-vous à la foule et élancez-vous sur l'une des randonnées les plus spirituelles d'Asie.

 

Des randonnées de quelques heures, plusieurs jours, voire plusieurs semaines

 

88 temples dans quatre préfectures

Le pèlerinage de Shikoku (« Shikoku Henro » en japonais) est un long chemin de randonnée qui demande une réelle volonté et s'étend sur toute la région de Shikoku. Cet ancien pèlerinage circulaire traverse les quatre préfectures de l'île (Ehime, Kagawa, Kochi et Tokushima) et compte 88 temples sacrés sur son chemin. C'est un projet exigeant, mais ô combien épanouissant sur le plan spirituel.

Le pèlerinage des 88 temples est cependant très flexible. En effet, les promeneurs peuvent démarrer ce circuit où ils et elles le souhaitent et aller dans la direction de leur choix. Traditionnellement, ce circuit s'effectue à pied, mais dans ce cas, prévoyez d'y consacrer jusqu'à 60 jours. Sinon, vous pouvez faire comme la majorité des randonneurs et alterner entre promenades à pied et trajets en transports en commun. Quel que soit votre choix, vous aurez la chance de découvrir la beauté de Shikoku.

 

Les Alpes japonaises s'étendent sur six préfectures

 

Une chaîne de montagnes luxuriantes

Situées au centre de l'île principale du pays, les Alpes japonaises comptent de nombreux sentiers de randonnée. Cette chaîne s'étend sur six préfectures et comprend trois massifs formant les Alpes japonaises du Sud, du Centre et du Nord. Elle forme une vaste région dotée de très nombreux chemins et sentiers de randonnée, de temples et de villes et villages relais traditionnels.

Les Alpes japonaises traversent en majeure partie la préfecture de Nagano, c'est pourquoi vous devriez faire de cette région froide votre point de départ si vous souhaitez découvrir le plus de paysages différents. Au nord, les monts Hida recèlent des sentiers de randonnée parmi les plus prisés du pays. Au sud, les monts Akaishi jouissent d'un climat légèrement plus tempéré. L'extrême sud abrite quant à lui de magnifiques rivières et lacs.

 

Les chemins moins célèbres sont souvent bien moins fréquentés au Japon

 

Sortir des sentiers battus

Toutes les randonnées au Japon ne sont pas prises d'assaut. L'archipel japonais regorge de chemins de randonnée qui, même s'ils ne sont pas aussi prisés que ceux du mont Fuji, ne manquent pas de charme.

Située dans la partie nord des Alpes japonaises, la vallée de Kamikochi réserve à ses visiteurs des vues imprenables sur ses montagnes et rivières. Cette région de Nagano est ouverte d'avril à mi-novembre et ne dispose que de quelques hôtels et boutiques, bien que ce soit une destination touristique populaire. Vous y trouverez de nombreux sentiers de randonnée, dont certains pittoresques qui vous mèneront sur les bords du lac Taisho. Restez à l'affût des singes sauvages et des oiseaux aux mille couleurs. Si la foule ne vous dérange pas, prévoyez votre visite en automne afin d'admirer les somptueuses couleurs de cette saison.

Le parc national de Daisetsuzan se trouve au centre de Hokkaido. Il s'agit du plus grand parc national du Japon et il compte, parmi ses nombreux attraits, plusieurs sommets à gravir. Son plus grand atout est sans aucun doute le mont Asahi, le plus haut sommet de Hokkaido. En été, c'est un lieu de randonnée très prisé, tandis qu'en hiver, il se transforme en paradis pour les amateurs de ski et de snowboard. De plus, cette région abrite des sources d'eau chaude naturelles et diverses espèces animales endémiques à la région. Son relief de montagne et son caractère sauvage sont à couper le souffle en toute saison.

Les lieux les plus reculés du Japon proposent certaines des meilleures randonnées pédestres. Yakushima , près de la préfecture de Kagoshima , est accessible en bateau et en avion via des vols occasionnels au départ de Tokyo. Des sentiers faciles à parcourir sillonnent les forêts anciennes de cèdres qui tapissent l'île. Les randonneurs plus aventuriers peuvent également s'attaquer aux montagnes plus escarpées de Yakushima.

 

Une sélection de sentiers allant de promenades de santé à des ascensions réservées aux experts

 

Le mont Kita, dans la partie sud des Alpes japonaises dans la préfecture de Yamanashi, est la seconde plus haute montagne du Japon. Il s'agit d'un lieu de randonnée populaire proposant trois chemins principaux pour se rendre au sommet. Ces chemins vous mèneront à travers des forêts et le long d'une rivière. Près du sommet, vous retrouverez plusieurs huttes, ainsi qu'un terrain de camping où vous pouvez séjourner.

La péninsule de Shiretoko , sur l'une des côtes de Hokkaido, est le point le plus oriental du Japon. Cette région tout au nord de l'archipel compte plusieurs montagnes impressionnantes, dont le mont Rausu. Il existe de nombreux sentiers de randonnée dans cette partie du pays, mais il est conseillé de s'y rendre avec un guide, car cette région est habitée par des ours. Le parc national de Shiretoko, où vous pouvez admirer les cinq lacs de Shiretoko, se prête aux promenades plus tranquilles. En été, des chutes d'eau ravissent les visiteurs, tandis que durant les mois les plus froids, des blocs de glace dérivante attirent les curieux.

Le mont Daisen , dans la préfecture de Tottori, à l'ouest du Japon, est la plus haute montagne de la région de Chugoku. Ce lieu spirituel abrite plusieurs grands temples bouddhistes et attire des visiteurs de tout le pays. Il est donc recommandé d'essayer d'intégrer ces lieux sacrés à votre itinéraire de randonnée. Les amateurs d'escalade peuvent y gravir des arêtes afin de profiter de vues imprenables sur les environs. Les paysages y sont d'autant plus beaux à l'automne, lorsque les feuilles changent de couleur.

Le mont Aso , dans la préfecture de Kumamoto, est un volcan actif dont la dernière éruption date de 2016. Ainsi, veuillez consulter les dernières actualités avant de vous lancer dans votre randonnée. Ce mont dispose de plusieurs sentiers de randonnée, dont un au bord du cratère, si les conditions permettent de le parcourir en toute sécurité. Autrement, vous pouvez emprunter le célèbre téléphérique du mont Aso qui mène directement au volcan. Outre la randonnée, vous pouvez également faire une balade à cheval au pied de la montagne ou vous promener dans ses champs verdoyants.

 

Des randonnées d'une journée accessibles depuis toutes les villes du pays

 

Randonnées faciles d'un jour depuis les principales villes du Japon

La capitale du Japon propose de nombreuses possibilités de randonnée facile dans les limites de la métropole. La plus populaire est celle du mont Takao, à seulement une heure de trajet de la gare de Shinjuku. Les visiteurs ont le choix entre huit sentiers de niveau de difficulté différent pour les mener jusqu'en haut de la montagne. Prévoyez un peu de temps pour profiter des sources d'eau chaude naturelles qui se trouvent plus haut sur la montagne ou pour déguster un délicieux barbecue au bar en terrasse ouvert uniquement en été.

Se rendre au mont Mitake est un peu plus long : prévoyez 1h15 de trajet en train depuis Shinjuku. La beauté de cette partie de Tokyo vaut largement le déplacement. Cette vaste étendue recèle des forêts, des gorges et des hameaux qui n'attendent qu'à être explorés. De plus, elle abrite un sanctuaire populaire que de nombreux randonneurs japonais aiment visiter. Même les sentiers offrent à eux seuls un échantillon de ce que la nature a de plus beau à offrir. L'une des plus belles façons de découvrir le mont Mitake à pied est de se rendre dans les parties en contrebas afin de découvrir les chutes d'eau et rivières.

Lorsque les Tokyoïtes ont besoin de s'éloigner de la ville, la plupart se rendent à Nikko , dans la préfecture voisine de Tochigi. Cette région fait le bonheur des citadins en raison de ses temples colorés, ses sources d'eau chaude et ses magasins de souvenirs traditionnels. Pour les férus de nature, le lac Chuzenji à Nikko est bordé de sentiers de randonnée pittoresques. Le lac est dominé par le mont Nantai, un peu plus difficile à gravir pour les randonneurs venus pour la journée. Non loin de là, l'immense plateau marécageux de Senjogahara est particulièrement spectaculaire en automne, lorsque les feuilles changent de couleur.

Kamakura est située au sud de Tokyo. Cette ville côtière jouit d'un climat plus chaud, d'une cuisine locale délicieuse et d'une célèbre statue de Bouddha qui attire les touristes venus du monde entier. De plus, Kamakura compte plusieurs sentiers de randonnée à travers ses forêts luxuriantes. La plupart sont relativement courts et somptueux et permettent d'accéder à de nombreux temples. Les températures de cette région sont plus clémentes que dans le nord du Japon. La meilleure randonnée est probablement celle de Daibutsu, un parcours boisé agréable qui relie plusieurs temples.

L'un des chemins de pèlerinage les plus célèbres du Japon se trouve tout près d'Osaka, dans la région du Kansai. Le mont Koya, dans la préfecture de Wakayama, est réputé pour ses temples et édifices religieux qui vous proposent de vivre comme un moine pendant quelques jours. Le chemin principal vers le sommet de la montagne est le sentier Koyasan Choishi Michi qui part du bas de la montagne jusqu'à la zone principale.

 

Randonner en toute saison

 

Le mont Yoshino , dans la préfecture de Nara, est une randonnée agréable à tout moment de l'année. L'ascension jusqu'au sommet est relativement simple, elle traverse un bourg pittoresque et croise différents sanctuaires. Le meilleur moment pour se rendre au mont Yoshino est au printemps, au moment de la floraison des cerisiers. En effet, début avril, la randonnée jusqu'au sommet se pare de rose. C'est d'ailleurs l'un des lieux les plus populaires du Japon pour admirer les sakura. Attendez-vous à y croiser beaucoup de monde, mais la beauté des lieux en vaut la peine.

Le parc de Minoo est situé en périphérie d'Osaka, à 25 minutes de train depuis la gare d'Umeda. Les randonneurs peuvent y explorer une vallée bordée de chutes d'eau et d'arbres. Le sentier est facile d'accès, comptez environ 45 minutes pour le parcourir. Comme beaucoup d'autres endroits, le parc de Minoo prend vie en automne lorsqu'il se voit recouvrir de rouge, d'orange et de jaune. Ne manquez pas d'acheter un « tempura momiji » en chemin, une occasion rare de goûter à une feuille d'érable frite.

Kyoto, quant à elle, regorge de lieux à découvrir dans les limites de la ville. Toutefois, à seulement 30 minutes au nord se trouvent les charmants villages de montagne de Kurama et Kibune. Ces deux localités observent un mode de vie relativement décontracté et proposent plusieurs randonnées courtes dans les montagnes environnantes – idéal pour s'évader loin de l'animation de la ville. Le temple Kurama-dera et le sanctuaire de Kibune sont deux sites célèbres accessibles via un sentier de randonnée. Ne manquez pas l'onsen de Kurama pour vous rafraîchir et vous détendre après votre ascension.

Le sanctuaire de Fushimi Inari, dans le sud de Kyoto, procure un sentiment d'évasion, loin de la ville. Ce site touristique très connu est surtout célèbre pour ses milliers de « torii » orange qui bordent le chemin menant jusqu'au mont Inari sacré. Que vous choisissiez de passer sous ces portails ou d'emprunter un itinéraire non couvert, sachez que tous les chemins mènent au sommet. La randonnée complète de trois heures comprend de nombreux sanctuaires plus petits ainsi que des stands vendant de savoureux en-cas pour ceux qui ont besoin de faire une pause. Une vue imprenable sur Kyoto vous attend, quelle que soit la façon dont vous rejoignez le sommet.

 

La randonnée au Japon : l'un des meilleurs moyens de découvrir sa beauté

 

Conseils utiles avant de vous élancer sur les sentiers de randonnée

Dans l'ensemble, faire de la randonnée au Japon n'est pas différent qu'ailleurs dans le monde puisqu'il vous faut prendre en considération des éléments similaires. Néanmoins, certains aspects inhérents au pays doivent être pris en compte.

Par exemple, il est très commun d'entendre une clochette à ours sur les chemins de randonnée japonais. En effet, de nombreux randonneurs japonais accrochent une petite cloche sur leur sac ou à leurs vêtements pour éloigner les ours. Attention, dans certains endroits comme Hokkaido, et même dans les environs de Tokyo, les ours peuvent présenter un danger.

Les frelons géants, « suzumebachi » en japonais, sont une espèce sauvage encore plus dangereuse. Même si ces insectes ne s'attaquent pas volontairement aux humains, en voir certains trop s'approcher de leurs nids peut les mettre sur la défensive.

Enfin, la plupart des sentiers japonais sont dotés de refuges où il est possible de passer la nuit. En général, le prix d'une nuit s'élève à environ 6000 yens, mais il en existe des plus rudimentaires gratuits.

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages