Utilisez le icônes sur les pages à ajouter aux favoris

Vous préparez un voyage au Japon ?

Partagez vos photos de voyage avec nous en ajoutant à vos photos le hashtag #visitjapanjp

Ma préférence

Bains et onsen Dans le plus simple appareil

« Ah si tout le jour

Je me sentais aussi bien

Qu’au sortir du bain. »

RYÔKAN


 

Au Japon, pénétrer dans les eaux lustrales d’un bain s’apparente au bien-être. Source de plaisir et d’enchantement, les sentô - bains publics – et les onsen - stations thermales - ont non seulement des vertus purificatrices pour le corps et l’esprit mais aussi le charme des bonheurs simples. SÔSEKI écrivait dans Oreiller d’herbes : « Dès que j’entends l’expression « source thermale », j’éprouve toujours une certaine gaieté (…). Je considère que la source thermale qui ne suscite pas ce sentiment est indigne de son nom. Et je ne demande rien de plus que cet idéal à une source thermale. »

De bassin en bassin, pour se ressourcer dans les murmures de l’eau, un certain nombre de règles sont à observer. Après avoir déposé ses chaussures dans un casier puis ses habits au vestiaire dans une corbeille, assis sur un petit tabouret, face à des douchettes individuelles, chacun se savonne des pieds à la tête méticuleusement et se rince abondamment. Car le bain au Japon ne sert pas à faire sa toilette. Il faut être propre comme un sou neuf pour plonger dans les bienfaits d'une onde pure dispensée par les kamis, ces divinités qui peuplent la nature. Dans le culte shintô, religion originelle, souiller ces augustes eaux est inimaginable.

Pour ne pas être surpris par la température élevée de l'eau, il est préférable de s’asperger progressivement avant d’entrer dans le(s) bassin(s). Vous êtes nu(e) face à des inconnu(e)s. Cette intimité engendre une grande pudeur des gestes, comme de se déplacer avec une petite serviette devant le bas du ventre. Soyez vigilant à ne pas la tremper dans les bains. Si vous avez les cheveux longs, attachez-les en chignon.

Dans les onsen, le rituel est le même que dans les sentô. D'un côté, un espace pour les hommes, indiqué par une tenture de couleur bleue arborant le kanji 男 (otoko), de l’autre pour les femmes, un espace reconnaissable par une tenture rouge avec le caractère 女 (onna). Au sein de certains établissements, il est possible de privatiser en réservant à l’avance un bain pour un couple, une famille ou un groupe d’amis. Attention, dans beaucoup de thermes, les tatouages sont interdits car associés à la pègre. Par précaution, si vous en avez, renseignez-vous.

 

 

Please Choose Your Language

Browse the JNTO site in one of multiple languages